Apocalypse


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Les choses s’emballent

Aller en bas 
AuteurMessage
Sethane Lassier
Rockeur Pro


Nombre de messages : 4
Age : 33
Race : Humain
Date d'inscription : 29/12/2006


Niveau:
Les choses s’emballent Left_bar_bleue10/10Les choses s’emballent Empty_bar_bleue  (10/10)

Les choses s’emballent Empty
MessageSujet: Les choses s’emballent   Les choses s’emballent Icon_minitimeLun 19 Mai - 0:10

Suite immédiate du rp suivant
http://apocalypse.forumburundi.com/BG-c6/Presentation-des-personnages-f6/Fiches-Validees-f24/Sethane-Lassier-t107.htm


…sa sonne
…première sonnerie

…deuxième sonnerie

Sa décroche

- Allo , une jeune voix d’homme parlant français, qui est à l’appareil.
- Euh … Hello monsieur, je m’appelle Sethane Lassier, je suis bien chez les Gaïa’s child.
- Quoi ! Comment avez vous eu ce numéro monsieur ? Qui etes vous ?
- I’d just tell you je m’appelle Sethane Lassier, je vous appelle depuis l’amérique, j’ai trouvé votre phone number dans une pile de doc appartenant à mon père et ...
- Monsieur Lassier, dites moi plus précisément qui vous etes ou je ne pourrais rien vous dire.


Là ce mec m’énerve :

- Bordel sa fait trois fois que je te le dis, j’m’appelle Lassier, Sethane Lassier fucking french !!!
Le group Seth’s hope ça te dit rien abruti, le plus grand groupe de hard rock-métal du moment, même un frenchy devrais connaître ça non !!
J’t’appelle pour que tu me dis c’est quoi ces story about d’anges et de démons, alors answer me bordel !!


Le type raccroche, le bip du téléphone résonne maintenant à mes oreilles, énervé je balance le combiné contre un mur.
Je me rassois et commence à réfléchir, le numéro n’était pas faux c‘est déjà ça. Mais si je tombe sur un muet ou un perroquet ça servira à rien.
Faut vraiment que j’arrive à mettre la lumière sur tout ça, et moi même.

1 heures plus tard.

Mmmh … Pourquoi pas, je repose les feuille, voilà à peu près le fond de ma pensée, si ces anges et ces démons existent et opèrent dans l’ombre, il tiennent certainement à le rester, il faut donc les provoquer, les obliger a se montrer et pour sa j’ai trouvé un bon moyen.
Je ramasse le téléphone et compose le numéro de mon agent.

…Une moitié de sonnerie et une voix qui suit directement après.

- Allo, Jack Selton à l’appareil.
- Jack, c’est Sethane.
- Ah Seth salut, c’est pour une bonne nouvelle j’espère.
- Assez ouais, je relance Seth’s hope.
- Comment ! Putain c’est la meilleure nouvelle que j’ai reçu depuis l’héritage de ma mère, je te planifie un New York pour dans trois mois sa te dit.
- Non Jack, je compte commencer sur Seattle et le plus tôt possible.
- Quoi mais, les salles sont pleines à Seattle et sur plusieurs mois.
- Mais pourquoi crois tu que je te paye abruti, vire moi les connards qui squattent cette scéne ou organise moi un truc en extérieur mais dans ce cas prie la météo d’être clémente sinon.
- Ok ok ok, t’énerves pas Seth, je réengage tout ton staff et monte une scène sur un champ ou un stade.
- Je préférerais le stade, faut que ce soit grandiose, woodstock devra passer pour une réunion d’un petit groupe de hippies face à ce concert Jack, j’ai composé de nouveau truc avec le groupe et je peux t’assurer que sa va faire un carton. Je t’enverrai les détails par rapport aux chansons.
Commence à faire faire les affiches, je veux ce stade plein à craquer tu m‘entends alors diffuse dans toute l’Amérique, et plus si possible. Prévois ce concert pour le mois prochain.
- Ok j’ai tout compris. Salut.


Je raccroche sans un au revoir, trop content de reprendre le chemin, maintenant il me reste plus qu’a bosser avec le groupe…

1 mois plus tard.

J’entends leur cris, ils s’adressent à nous cinq, surtout à moi je crois, un mois de préparation pour quelque heures seulement, quelque heures ou tous un stade sera rivé sur nous, quelque heures ou nous ferons vibrer tout une foule au rythme que nous avons élaborés, ou nous les ferons chanter sur mes paroles, voilà ce que j’aime par dessus tout, les voir près à tout pour m’entendre, certains sont carrément venus de pays étranger pour nous entendre.
Les quatre membres du groupes ne se sont pas interrogés sur ma subite envie de reprendre, au bout d’une semaine de boulot intensif on avait écrit de quoi faire un album, des bons bosseurs ces musiciens, me sortant quasiment tous par le cul mais tout de même des bon bosseurs.

D’ailleurs ceux ci me suivait vers le sas, tous étaient habillés a leur manière, Malia portait un « sympathique » débardeur noir ainsi qu’un pantalon moulant de la même couleur, Tony était torse nu et exhibait ses pecs et ses tatouages avec fierté, John, Larry et moi étions avec des chemises blanches très distingué avec un baggy gris pour Larry bleu pour John et moi.
Me voilà arrivé devant le sas, je m’y engouffre avec les autres et le referme, dans une ou deux minutes nous serons sur scène. Des bouteilles d’oxygène sont posés sur le sol, nous en prenons chacun une et nous nous mettons à respirer par le masque, un gars du staff nous regarde faire par le hublot, je lui fais signe que c’est bon et celui si appuie sur le bouton d’ouverture de l’autre porte du sas.
En s’ouvrant le sas libère un flot de liquide rouge qui nous engloutit vite, je me laisse faire et regarde les autres, pénétrer dans le bassin, le bassin c’est une idée à moi, plutôt que d’entrer bêtement sur la scène j’ai imaginé une entrée par en dessous dans un flot de sang, au bout de deux semaines le projet était fini, seul problème Malia et Tony refuser de baigner pendant une minute dans du sang alors on à due utiliser de l’eau et un colorant rouge foncé.

Au bout d’une minute sous l’eau un bruit se fait entendre, je sens un léger tremblement et le sol se met à monter, je commence petit à petit à distinguer les lumières de la scène, je prend une grande inspiration et enlève mon masque, soudain je sens mes cheveux se coller à mon visage, mon crâne sortir de ce milieu rougeâtre, puis ce sont à mes oreilles d’émerger et là j’entend un grand bruit, une gigantesque clameur, des milliers de voix humaines criant à notre vue, adorant notre arrivée.
Je n’attend même pas que la plate forme finisse son ascension que j’agrippe le bord et me hisse sur la scène, celle ci est circulaire, s’élève à environ un mètre cinquante de hauteur et un mécanisme la fait lentement tourner sur elle même.
C’était une de mes envies, une scène circulaire, pourquoi ! Mais pour pouvoir mettre plus de monde bien sur, et du monde il y en a, seul le puissant éclairage du stade me permettait de voir le bout de la foule qui se tassait sur ce terrain de football, les gradins sont plein à craquer, en fait c’est la première fois que mon agent fait un aussi bon travail et la première fois que Seth’s hope joue devant autant de monde.
Je regarde la foule et lève mon poing gauche en un geste obscène, l’effet est immédiat des cris mont de partout et je vois des milliers de doigts se lever vers moi en imitant mon geste.
Je prend le micro le plus proche et regarde les autres membres du groupe, ils sont tous à leur place leur instrument en main. Nous sommes tous recouvert de faux sang de la tête aux pieds.
Soudain je hurle dans le micro le plus fort que ma voix peut supporter :

- CREVE CHIENNE D’AMERIQUE !!!

Le public répond en hurlant de joie, signe que nous pouvions commencer à jouer, j’attrape l’une des guitares, une B.C rich Beast Avenge SOB avec une croix blanche gravée dans le corps, des guitares comme ça je dois en avoir une bonne trentaine alors je pense pas que celle ci fasse tout le concert. Je crie au autres membres du groupe ce que nous devons jouer, une nouvelle que j’ai composé durant ce mois de travail, je compte commencer le concert de manière forte en leur montrant nos nouveaux titres, dont il ne connaissent rien.

John entame l’intro avec sa basse c’est rapide et sa donne envie de secouer la tête, ce que commence déjà à faire une bonne partie du public. La fin de l’intro arrive et je commence mon morceau, un enchaînement rapide en mi mineur avec une saturation maximale, en gros du rock a l’état pur.
La batterie me suit ainsi que la guitare de Larry et le violon de Malia, je m’approche de mon micro sous les cris des fans et chante, en français pour cette chanson.

Eh toi là écoute un peu
La véritable histoire de notre monde
La vérité qui est caché a tes yeux
Le sens de cette mascarade immonde
Tu crois être seul sur terre
Avoir le droit naturel d’y vivre
Mais aujourd’hui ouvre tes paupières
Car il faudra te battre pour vivre

Tu crains les monstres et les démons
Tu pries les anges pour ta rédemption
Mais saches qu’ils te tueront
Qu’il soit ange ou démon.
Dans le noir ils te pousseront
Et prendront ta place et ton nom
Grâce aux pierres ils voleront
Notre monde et nos maisons.

Il existe des horreurs
Incarnation de nos peurs
Ange et démons
Ils nous envient et prie
Leur Dieu de nous envoyer
Vers la mort et l’enfer

Eh oui petit il faut te battre
Pour sauver tes bien car
Deux mondes convoitent le notre …


Les choses s’emballent Concertbystarvingartistfa5

1 heures plus tard.

Je suis déjà complètement mort, mais faut que je tienne, je crois que je vais me faire tuer si jamais je me relâche alors je continue de jouer, les morceaux que le public ne connaissait pas on fait carton, j’ai du rejouer deux fois « vérité sur le monde » et j’en suis à ma quatrième guitare, la B.C Rich a fini brisée contre un ampli, la suivante dans les bras d’un fan qui s’est enfui de peur qu’on lui la vole, et la troisième s’est brisée sur la tête d’un gars qui se croyait intéressant en montant sur scène.
Je repense à la première chanson que nous avons faites en début de concert « vérité sur le monde », c’est la seule que j’ai réussi à composer sur les documents laisser par mon père, heureusement les fans l’ont adorer mais l’ont il compris ? Ont-il vu que je voulais faire passer quelque chose, y a t’il un seul d’entre eux qui connaissent la vérité sur les anges et les démons…

Allez faut pas se laisser démonter, je reprend ma guitare et me lance dans un autre morceau.

5 heures plus tard

Je suis dans ma loge, le concert et fini depuis environ une heure et demie, un succès énorme, du jamais vu m’a dit mon agent au téléphone. Le pauvre doit être en train de danser sur son bureau en ce moment. Lui aussi à t’il la moindre idée de ce que j’espères réellement de ce concert. Avec toute la pub, si ce que pensait mon père était vrai il y aura forcément quelqu’un ou quelque chose qui viendra se pointer devant moi pour me dire d’arrêter de chanter mes chansons, qu’il fallait que ce soit un conflit dissimulé dans l’ombre.
Je suis posé sur mon canapé attendant je ne sais quoi, une bouteille d’alcool fort pendant dans ma main. J’ai faim putain ! Je me lève donc et fout une pizza au four, le temps que sa cuise je sors me poser dehors, des cris montent à peine m’a porte s’est ouverte. Je les vois là; attendant que je leur dise ou donne quelque chose, même si ça m’énerve un peu je me dit qu’il viennent tous de me faire gagner un paquet de fric et vu que la pizza mettra encore un peu de temps à cuire je vais chercher une guitare acoustique dans ma loge et ressort sous d’autres cris encore plus fort.

- Vous avez de la chance que mon four soit long à cuire.

Je m’approche d’eux et m’assoit sur l’herbe, j’accorde vite fait ma gratte et lève la tête pour les voir tous au travers de la grille, il se sont assis aussi et observe un silence quasi-religieux, c’est bien…

Au final je leur joue stairway to heaven et sweet dreams,il manque la distorsion mais ça me change des habituels fan en délire, je me relève presque au bord d’être au bord des larmes pour ainsi dire et certain s’éloigne, eux on au moins compris que j’en donnerais pas plus ce soir là … à moins que.

Je repère dans tout ceux qui reste une fille plutôt jolie qui me regarde d’un air sérieux, même très jolie, après tout j’ai le droit à un peu de bon temps non ?

- Eh Francky laisse passer la demoiselle là !

Francky s’exécute et referme aussitôt la grille sur les jalouses qui pleurent presque, y a même des mec dans le tas, j’me savais célèbre mais à ce point là !!!
Je cherche même pas à savoir le nom de la fille qui se tien face à moi et je lui demande de me suivre dans la caravane immense qui me sert de loge. Une fois à l’intérieur je la laisse s’asseoir ou elle le veut et lui offre même le champagne, ma pizza est tout juste cuite. Je la sors en respirant son odeur comme si rien ne sentait mieux au monde. Je la pose sur la table et la coupe en deux part égale. Même si il y a 90% de chance que je conclus avec la fille en face de moi j’aime pas jouer au mec : « alors poulette sa fait quoi la levrette avec une rockstar »… vraiment pas mon genre. Je me roule une clope vite fait tout en finissant mon champagne, le xanax que j’ai pris il y a 15 minutes commence tout juste à faire son effet, mes mains ne tremble plus et mes idées sont moins noires … cool.

Je décide de m’attaquer à ma pizza, je fais quand même gaffe à bien manger; galanterie oblige et puis j’suis à moitié français, moi et la cuisine ça devrait être une histoire d’amour raffinée non ?
Une fois terminée je regarde la part encore entière de la fille en face de moi, la demoiselle me fixait encore avec un air sérieux un peu énervant mais sincère au moins, pour une fois que ça m’arrivait.
Je tente au moins un début de conversation avec la demoiselle en commençant de ma voix détruite par cinq heures de chants barbares :

- Salut, moi c’est Séthane, tu dois t’en douter en même temps, et toi c’est quoi ton prénom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tichondrius Malganis
Daemon
Tichondrius Malganis

Nombre de messages : 12
Age : 31
Localisation : Vous n'aimeriez pas savoir...
Emploi : Au service du maître
Race : Daemon
Date d'inscription : 07/09/2006


Niveau:
Les choses s’emballent Left_bar_bleue10/10Les choses s’emballent Empty_bar_bleue  (10/10)

Les choses s’emballent Empty
MessageSujet: Re: Les choses s’emballent   Les choses s’emballent Icon_minitimeMer 21 Mai - 23:09

Après ce que beaucoup de mortel en tous genre appelaient et appelleraient encore pendant longtemps, « le concert du siècle », les rayons de la lune commençaient à décliner tout autant que le nombre de spectateur aux alentours du stade. Chacun rentrait chez soie, ravis du traumatisme sonore qu’il avait subit, de la bousculade, des mégahertz ressuent sur ses tympans, d’avoir vomis sur son voisin. On avait dansé, chanté, bus, vomis…tous l’éventail de l’amusement humain. Du haut de la coupole du stade, Tichondrius Malganis observait avec attention le flot de mortels se dispersant ici et là.
Sa sempiternelle cape noire dissimulait ses ailes noires à l’extérieur et rouge sombre à l’intérieur, qui dépassaient dans son dos à travers sa chemise de flanelle blanche.
Excepté ce menu détail, il avait tous de l’humain, quoi que ses bottes de cuirs noires et son pantalons lui aussi de cuir ne le faisait pas toujours passer inaperçus…sans compter ses deux mètres de haut…
Sans plus se soucier de qui pouvait le voir, Malganis sauta au bas du dôme, pour atterrir sur la pelouse et quelque chose d’un peux plus dure qui cassa sous ses pieds avec un craquement sourd. Constatant qu’il s’agissait d’un ivrogne à la colonne vertébrale à présent brisés, Tichondrius se désola de n’avoir pus faire quelques chose…comme le faire souffrir…
Sans plus attendre, il se dirigea droit vers les sujets de sa visite…le chanteur Sethane Lassier. En effet les diverses prestations de ce personnage avaient intéressés Tichondrius. Pour deux raisons :
Tous d’abord il fallait qu’il continu à chanter, car plus les mortels croiraient à ses histoires, la vérité en somme, plus ils seraient superstitieux et donc aisés à contrôler. Cerise sur le gâteau sans avoir à courir le risque de les voire se coaliser suite à une intervention démoniaque majeur…
Enfin d’où se petit troubadour des temps moderne trouvait il son inspiration ? Il devait bien connaitre quelque chose, et ce quelques choses pourrait bien être utiles à Tichondrius…
Toutefois il devrait prendre garde à ces propos, car sa chanson « vérité sur le monde » ne met pas les démons en très bonne place.

Se dirigeant d’un pas rapide vers la caravane de Sethane, il créa un petit incendie dans un tas d’ordure juste sur son passage, ave discrétion. Comme prévue le personnel de sécurité se rua au devant des flammes, avec professionnalisme nota-t-il.
Le reste fut facile. Entrant dans la caravane malgré le verrou, un verrou humain si ce n’est pas malheureux, Tichondrius surpris le chanteur en très belle compagnie. S’était vraiment dommage de tous gâcher…mais le devait-il vraiment ? S’il gâchait plus que de raison la soirée, ou début de mâtiné, de Sethane, celui-ci ne suivrait probablement pas les…conseils qu’il s’apprêtait à lui donner.
De sa voie la plus sympathique, pour un démon, Tichondrius parla au chanteur :


« -Heureux de vous voir en personne Monsieur Lassier. Voudriez vous avoir l’obligeance de dire à la charmante demoiselle que voici de bien vouloir sortir d’ici ? Je ne doute pas un instant qu’elle vous attendra où qu’elle vous laissera son numéro. Toutefois je ne tolèrerais pas sa présence ici pour le moment… »


Ton post a été édité car la demoiselle est une joueuse du forum. Alors attend ça réponse avec patience s'il te plait. Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les choses s’emballent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connaissez-vous le prix des choses...
» La nature fait bien les choses ?PV Dentô Shinji ?
» ? J'ai fais des choses que je regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout le temps.?
» Petite liste de choses à vendre
» D'une certaine manière, cela change les choses... (Marine d'Artagnan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocalypse :: Royaume Terrestre :: Amérique :: Seattle-
Sauter vers: