Apocalypse


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -68%
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
Voir le deal
47.59 €

 

 Rencontres au coeur de la nuit

Aller en bas 
AuteurMessage
Atrosa
Espoir du Genre Humain


Nombre de messages : 136
Localisation : La Terre
Date d'inscription : 27/05/2006


Niveau:
Rencontres au coeur de la nuit Left_bar_bleue30/30Rencontres au coeur de la nuit Empty_bar_bleue  (30/30)

Rencontres au coeur de la nuit Empty
MessageSujet: Rencontres au coeur de la nuit   Rencontres au coeur de la nuit Icon_minitimeDim 10 Sep - 13:39

Maastricht, capitale de la drogue et de la débauche. La jeune femme desendait du dernier train de la nuit, ou plutôt le premier de la journée. Une heure et demis de matin, elle sort de la gare, seule. Dans les rues pour le moment vides, la veste ouverte dans cette nuit tiède, Atrosa se dirige vers l'endroit ou elle sait qu'elle retrouvera l'un de ses contactes. On ne pouvais pas partir à l'aventure comme sa, sur l'ordre d'un inconnu en plus.

Alors qu'elle arrivait vers le centre ville, ou les bars commencaient à s'annimer, les hommes déjà émèchés la sifflaient, le regard tombant sur son bustier serré. Sans plus y préter attention, Atrosa avencait d'un pas souple et alèrte vers le "Fiesta", un petit troquet miteux ou elle était sur de retrouver le syphon de wisky qu'elle cherchait. La main passée derrière la ceinture de son pantalon noir de jeans lourd qui lui moulait la taille, elle poussa la porte vitrée couverte des traces de mains des ivrognes.

Hutch, de son nom de code, était bien la, assis au comptoir dégoutant, un verre vide en main. Il était encore tôt, il était clair. Du moin autant qu'il pouvait l'être... Costaud, de taille moyenne, les cheuveux sombre et mal coiffés, les mains caleuses a cause d'ont ne sait qeul travail, l'homme leva les yeux vers la nouvelle arrivante. Quand il la reconnus enfin, son visage se rembrunis. Et dire qu'il allait la siffler ! Comme si elle n'avait rien remarqué aux expressions de plaisir puis de surprise sur le visage de son vis à vis, elle pris place a sa gauche et lui commenda un nouveau verre.


- Bonjour Hutch. Si tu as de quoi, on vas parler affaire.


- C'est la nuit ma chérie. Et tu sait bien qu'avec toi j'ai toujours de quoi faire des affaires.

Sous son anglais bien parler, l'homme avait un fort accent dont l'origine brouillé par les relents de wisky restait indéterminable. Atrosa, elle, n'avait pas d'accent particulier, et Hutch avait renoncer depuis longtemps a apprendre quelque chose sur cette femme aussi belle qu'inquiettante.

- Pour toi c'est comme le jour, c'est la que tu travaille.

Elle glissa vers lui un papier qu'il n'avait pas remarqué avant. De la taille d'un petit billet ou plutôt d'un ticket de caisse, le papier comportait trois lignes, comme a chaques fois.

Code:
Cyanure
2 Livres
890 Dollards

L'écriture violette, la qualigraphie parfaite, l'encre laissait émaner une odeure doucâtre, tout était parfait. Même le regard percant duquel la femme l'épinglait.


- 900. Tu ne vas pas chipotter pour 10 Dollards tout de même.

Le sourir que lui adressa la femme lui fit perdre le sence du marchandage. Elle aurait le dernier mot, le dernier chiffre. Jamais elle n'avait changer d'avis, et s'il voulait traiter, ce serait ce qu'il y avait sur le papier, et rien d'autre.

- Je ne te ferais pas de trop gros compliment en affirmant que tu as ce qu'il se trouve de mieu sur le marcher du continent. Et tes prix sont exactes, c'est pour cela que je te porpose ce chiffre. C'est ce que cela vaut. Avec tes intérets a toi.

Elle avait vu juste. Hutch demandait toujours trois fois plus d'argent que ce qu'il avait dépensé pour se fournir. Elle avait le prix exacte pour le poids demandé. Il soupira et empocha le papier, résigné a l'idée de ne pas savoir d'ou elle tenait ses informations.


- Demain soir, à vingt heure, chambre 7. Comme d'habitude quoi.

Atrosa hocha lentement la tête et se leva. Au moment ou Huch plogait le nez dans le verre qu'elle lui avait payer, il sursauta. Il tourna les yeux pour voir ce qui venait de l'effrayer enlui tapant le coude. Alors que la porte du "Fiesta" se refermait, Hutch souris : elle lui avait jeter son stylo autout duquel se trouvait enrouler un billet. Dix Dollards.


Satisfaite, Atrosa décida de passer le reste de la nuit dans un café tranquil de sa connaissance, à quelques rues de la. Tout en marchant, elle réfléchissait a cette mission pour laquelle elle se préparait. Fusion ne la laisserait pas partir s'il avait décidé de l'amener jusqu'à lui, elle en était persuadée. Mais elle ne pouvais rien y faire, vu les moyens apparents dont il disposait. Plongée dans ses réflexion, elle n'eut pas le temps déviter de trébucher sur le bras qui venait de se déplier devant elle, par terre.

Elle trébucha lourdement contre le membre inerte et se reçut sur le mur, s'écorchant le dos de la main. Atrosa se retourna en pestant dns une langue slave, cherchant qui laissait tainer un bras dans se coin de ruelle. Un cadavre.

Mais quand elle pousa le membre du bout du pied pour le ranger dans la ruelle, le macabé était plus frais quelle le pensait : la jeune fille étalée entre deux poubelles remua et commenca à geindre.

_________________
L'antidote est parfois pir que le poison, ne buvez jamais de son eau.
Revenir en haut Aller en bas
Souraï
Sans camp
Souraï

Nombre de messages : 22
Age : 29
Date d'inscription : 04/09/2006


Niveau:
Rencontres au coeur de la nuit Left_bar_bleue1/1Rencontres au coeur de la nuit Empty_bar_bleue  (1/1)

Rencontres au coeur de la nuit Empty
MessageSujet: Re: Rencontres au coeur de la nuit   Rencontres au coeur de la nuit Icon_minitimeLun 11 Sep - 2:04

Ah ! La douce air de Maastricht ! Une ville aux allure de fetes toutes l'année, une ville ou il ne fait jamais froid tellement vous etes rechauffer par l'alcool coulant dans votre sang... Et puis surtout, il y es tellement simple d'y avoir tout ce dont vous désirez. Il suffit d'etre une belle jeune femme, et le monde vous apartient... Enfin, c'est souvent ce dont vous rever...

He bien c'est tout simplement dans cette ville de débauche total que Souraï avait débarquer il y avait maintenant deux ou trois mois... Peut etre plus ou moins, sa elle ne s'en souvenait plus vraiment... Non pas qu'elle n'essayer pas de s'en souvenir, mais les souvenirs de la jeune femme restait trés souvent loin d'elle... Mais elle s'en foutait royalement. Le paradis, voila ce que Maastricht représenter pour elle il y a quelques temps, et aujourd'hui encore.

Elle c'était reveiller vers deux heure de la l'aprés midi, ayant bu a l'oeuil toute la nuit de la veille et c'étant coucher dans le caniveaux aux environs de quatres heures. Elle c'était fait reveiller par une vielle hollandaise qui passait par la et qui, apparement, connaissait bien la jeunesse du pays. Elle était rentrer, avait rouler son stick, une bonne herbe comme on en trouve partout en hollande, et bien sure, l'avait fumer avant de se recoucher. Aprés s'etre a nouveaux reveiller dans l'aprés midi, elle c'était poser dans la cuisine de son petit appartement qu'elle arriver a payer en loyer avec un colocataire qu'elle ne voyait jamais ou seulement dans ses moments de détente perso. Souraï c'était servis un bon verre de vodka-pomme-caramel et l'avait bu tout en fumant l'avant dernière clope de son packet de Malboro. Elle était ensuite partit prendre une bonne douche et avait enfiler une lingerie plutot jolie, comme d'habitude, un baguit militaire et une sorte de grande chemise pour femme, une rouge. Elle avait l'air d'une sorte de baba-cool. Un dernier petit join et elle fut partie.

6h30, fin d'aprés midi. C'est la que la journée avait réellement commencer. La jeune femme avait filer dans un bureaux de tabac pour s'acheter 3 packet de Malboro. Ils allaient surement durer la journée, quoi que... Elle avait ensuite disparue dans un coffee shop pendant presque une heure ou deux... A l'intérieur, elle avait tout d'abord couler quelques douilles assez fénoménale, presque a vomir... Souraï avait comater asser lontemps et s'était relever les yeux rouge et petits, completement déchirer... Avant de partir elle s'atait pris une petite trace de speed, toujours bon avant de retrouver les autres au parc.

8h30, Retrouvaille enthousiasme au parc. La petite droguée du groupe était arriver une petite heure en retard et bien sur ce fut les questions qui fusèrent, des autres qui avait soit pris champs ou exta, soit avait seulement fumer des pets...

- Alors, t'était ou ? Quesque t'as fait ?
- Dit Souraï, T'as du matos ?
- Putain t'as l'air déchirer ! T'as fait quoi ?
- Yeah Souraï, alors ma douille, t'as fait quoi tout ce temps, viens te poser, je t'ai garder une petite douille rien que pour toi...

- Hep les mecs, calmer vous... Yo Jc, cool de m'avoir garder une douille... Alors, direction "Stuff" aprés ? Puis pour ce qui veulent savoir, le coffee a la place a du super speed... Une bonne monter et tout, franchement nikel.

Mouai... La vie de Souraï... Tout les jours la meme routine, mais heuresement pour elle, il lui restait toujours de quoi se crée son propre paradis. Mais bon, elle se sentait bien avec les quatres mecs. Elle les avait rencontrer alors qu'elle était totalement bourer, a la sortie d'un bar. Elle avait commencer a tapper discute avec eux et finalement, sa faisait presque un mois qu'ils se voyaient tout les jours depuis.

Donc, une petite douille suivit d'un raille d'héro, cinq bierre et un dernier pet. La soirée pouvait a présent commencer. Bien sur, la jeune femme voyait étrangement, elle en avait l'habitude a force. Elle volait, elle se sentait bien. Souraï avait vraiment envie de bien délirer ce soir, mais peut etre que certaines rencontres serait plus dure que d'autres, surtout ce soir la...

On dit souvent que si il n'y avait pas eu certain évenement completement banal, notre vie serait complement différente. Que si ce soir la, j'aurais été faire la fete avec mes amis au lieu de vouloir comater tranquil dans un petit bar, je serais jamais comme je suis aujourd'hui... Que si j'avais lacher mon mec un jour plus tot, je n'aurais pas rencontrer l'homme de ma vie... Vous n'avez jamais resentit sa ? He bien si se soir la Souraï n'avait pas rencontrer Picsou ( elle ne se rapelle que de son surnom, elle n'as pas trop bien compris les mots qui sortaient de sa bouche ), si elle ne l'avait pas suivit faire la tourner des bars, notre petite droguée ne se serais jamais bouré la geule a se point la et aurais surement beaucoup moins fumer et beaucoup moins sniffer.

Un peu plus d'un mois depuis la dernière galette, le meme jour depusi son arriver a Maasticht. Ce soir la, elle n'avait pas eu besoin de dragué, pas eu besoin d'avoir d'argent. Mais toute les bonne choses ont une fin, et ce soir la, elle c'était tirer du bar a cause de la musique qui lui donnait envie de rendre tout ce qu'elle avait deja ingurgiter depuis le début de la soirée. Elle s'était retrouver dans une misérable petite rue de Maas, comme yen a beaucoup d'ailleurs, et avait fait comme une bonne cinquentaines de jeunes le meme soir, enfin 50 si on bigle ou que l'on reste dans le meme bar toute la soirée... Elle s'était tout d'abord appuyer contre un mur en posant sa main dans une espece de truc gluant qu'elle n'avait pas réussit a dicerner. Elle avait ensuite vomie pendant presque une petite heure avant de se rouler un petit jog et le fumer. Un jog de trop... Elle s'était coucher de son pleins gres dans la merde de la débauche des rues de Mass, elle avait ensuite regarder les étoiles avant se s'endormir, raide, défoncer...

Il devait etre pres des quattres - cinq heures quand une s'entit quelques chose venir tapper son bras. Sa faisait meme pas une demi-heure qu'elle s'était endormie... Puis, deux minutes aprés, a nouveaux, mais cette fois ci, c'est plutot comme si on l'as pousser et non que l'on se servait d'elle pour se casser la geule.


- Maieuh... Fait chié... Vouler po me laisser merde...

Elle ouvrit a peine les yeux, ces derniers complement déchirer. Sa voix était faible, ou plutot, elle avait l'air d'etre mal en point. Elle vu une espece de grande femme avec un bustier et un regard qui sur le moment l'effraya, enfin pour ce qu'elle voyait de ses yeux. Souraï s'apuya contre le mur et regarda la jeune en titubant sur place. Elle ne semblait pas trés trés fraiche...

- Yop excuse moi mais tu voudait pas me rouler mon pet, j'ai un peu du mal la...

Mouai, moyen comme aproche. Mais c'est vrai, Souraï aurais presque fait n'importe quoi pour avoir son pet la, maintenant, tout de suite... Elle regarda la femme avec hésitation, elle semblait pas trop coopérative du point de vue de Souraï... Bref c'était pas vraiment vraiment grave... Elle ne lui laissa meme pas le temps de dire quoi que se soit que la jeune drogué enchaina de suite sur :

- Attend je cherche sa, sa doit etre dans ma poche de derrière normalement...

Comment faisait elle pour tenir encore debout dans son état... Mystère, ou alors seulement qu'elle en avait l'habitude. Elle mis sa main derrière le dos et l'enleva trés vite en grimacant...

- Putain de couteau de merde ! Faut toujours que je me coupe avec... Pfff... Attendez, je trouve ma beu, mes feuille et une clope...

L'autre femme avait elle seulement parler depuis avant ? A vrai dire Souraï n'en savait trop rien, elle entendait les gens parler seulement quand elle savait qu'ils auvaient quelques chose a dire. A cet instant la, elle était trop occuper a désiré son petit join... Elle repassa la mains dans son dos en y allant plus doucement cette fois ci... Elle y sortit un grand pochon presque vide qui visiblement avait été remplis a rabord étant donné les traces verte vers le haut de ce dernier, des grandes feuilles, un packet de clope completement écraser et un petit mot qui tomba sur le sol, face écrite en l'air, visible a tous...

Citation :
Ether, 500 dollards

Voila ma petite Souraï, si t'as des soucis rappelle moi, tu sais que je ferais tout pour toi tant que tu continue a bosser comme tu le fait...
PS: A Livré :
Cyanure
2 Livres

Souraï, déchirer comme elle le fut, ne remarqua rien au petit papier et tendit simplement la main avec son matos vers la femme...
Revenir en haut Aller en bas
Atrosa
Espoir du Genre Humain


Nombre de messages : 136
Localisation : La Terre
Date d'inscription : 27/05/2006


Niveau:
Rencontres au coeur de la nuit Left_bar_bleue30/30Rencontres au coeur de la nuit Empty_bar_bleue  (30/30)

Rencontres au coeur de la nuit Empty
MessageSujet: Re: Rencontres au coeur de la nuit   Rencontres au coeur de la nuit Icon_minitimeSam 16 Sep - 23:01

Effectivement. Trop frais le cadavre. En même temps, la gamine devant elle avait plutôt l'air décomposée. Alors qu'Atrosa retirait la main d'un de ses poignards, la jeune chancelait contre le mur. Pas de danger, mis à part si la petite lui vomissait dessu ! La jeune femme était sidérée, car même pour une habituée de Maastricht, l'état de la gosse était assez formidable. Couverte de vomissures, le dos contre les trace de celui qui était passé avant, le pied dans le passage d'un chien...

Atrosa se contenta donc de resté la ou elle était, regardant le défis relevé par la fille. Lui demander qu'elle lui roule de quoi le remettre sur le cul, nan, elle ne la toucherais pas avant qu'elle soit passée sous un carcher. Sa tenue préférée ! Quand même, elle avait encore sa soirée à finir, elle. Quand la jeune se tordis le bras pour le passé dans son dos, Atrosa glissa le sien vers son arme.


- Putain de couteau de merde ! Faut toujours que je me coupe avec... Pfff... Attendez, je trouve ma beu, mes feuille et une clope...

Surprise, Atrosa pris la harangue pour elle et se crispa. Ah, fausse alerte. C'était de sa propre arme que la fille parlait, et non de celle d'Atrosa. D'ailleur, une fille aurais plutôt du avoir une lacrymo ou un poing américain. Surtout que dans son état, c'est vrai qu'elle devais se couper souvent ! Intriguée, la jeune femme surveillait très attentivement les mains de la fille : elle airais bien voulut savoir quel genre de couteau de cuisine la elle pouvais bien avoir sur elle.

Mais le papier, elle ne s'y attendait vraiment pas. Sur le coup elle avait penser a une feuille de cigarette, mais elle fit vite la différence. C'était le genre de feuille que ce passent les dealers et autres, pour les commandes. Et Atrosa savait que Hutch utilisait également se syshtème. La coïncidence était trop flagrante, aussi elle ne laissa pas l'occasion filler.


- Attend, je vais t'aider. La c'est clair que tu vas avoir du mal... Merde, désolée.

En voulant saisir le pochon que la petite essayait d'ouvrir à l'envers, elle le fit tomber. Elle se baissa donc et le ramassa, faisant disparaitre dans le même mouvement le billet. Elle fit ensuite bouger la gosse et la fît assoire un peut plus loin dans la rue, à l'abrit des regards et loin des saletées dégoulinantes des poublelles. Chose peut aisée étant donné son état. Ne pas se faire dégulasser, soutenir la petite, la trainer sans la faire vomir... Ce fût proche du miracle.

- Hey, Miss. Sa te dit que je te rajoute un petit composant à moi dans ton défonceur ?

Devant le sourir béah et la bouche ouverte de la petite tox, Atrosa fit une grimasse. Pour venir a Masstricht, elle amenait toujours de quoi s'éclaircire les esprits. Les bars sont parfois tellement enfumés que rester dedant équivaut à fumer en continus. Elle mis donc dans la cigarette roulée quelques plantes destinée a êtres normalement utilisées comme encens. On les pauses en petit tas qu'on chauffe au briquet et on respire les vapeurs. Bah, sa lui donnait l'occasion de voir les effets en plus efficace !

Avant de tendre le pet parfaitement roulé a la fille, elle sorti une flasque miniature d'une poche et la lui tendit.


- Et avant, je te propose un bon tord boyaux à la moi. Il y a un peut d'éthanol dedant, sa nettoie tout sur son passage ! Et bon, deux trois plantes sympas qui vont t'aider a tenir un peut pour que t'ai le temps d'arriver à ton lit.

Effectivement, elle serais purgée après sa ! Une drogue assez puissante qui relance la circulation du sang en augmentant le débit du sang, mais sans accélérer de trop ce bon vieu coeur. Et l'éthanol allait bel et bien la ramoner, mais en lui calmant surtout les effets de la drogue. Un mélange pas toujours judicieux selon les situations... mais la Atrosa voulait bien prendre le risque !

_________________
L'antidote est parfois pir que le poison, ne buvez jamais de son eau.
Revenir en haut Aller en bas
Souraï
Sans camp
Souraï

Nombre de messages : 22
Age : 29
Date d'inscription : 04/09/2006


Niveau:
Rencontres au coeur de la nuit Left_bar_bleue1/1Rencontres au coeur de la nuit Empty_bar_bleue  (1/1)

Rencontres au coeur de la nuit Empty
MessageSujet: Re: Rencontres au coeur de la nuit   Rencontres au coeur de la nuit Icon_minitimeLun 2 Oct - 12:35

- Hey ! Attention à mon pochon ! Sa coute la race de blé c'est chose la ! En plus je vien de me commander pour 500 $ d'ether alors pour les thunes c'est moyens...

Elle regarda la femme se baisser pour ramasser le pochon. Elle voyait les forme se déformer legerement, tout été en train de tourner. Mais par habitude, la jeune femme savait exactement ce qu'il fallait faire : Ne surtout pas fermer les yeux, respirer fort, bouche ouverte, se tenir a quelques chose, ici ce fut a une poubelle, et ne surtout pas penser a son ventre sinon c'est la gerbe assurer. Bref, ce fut asser durt de tenir aprés tout ce qu'elle c'été enfiler dans la soirée, mais bon, elle aimer sa alors pourquoi rester raisonnable ?

Atrosa se leva asser rapidement, mais Souraï eu l'impression qu'elle resta a terre environs 5 minutes. Des qu'elle se fut relever, elle transporta la petite, loin des regards indiscret. La jeune femme s'attendait a quelques choses, mais quoi ? Si elle suivait son instinc, ce fut quelques choses de mal ? Mais elle préféra ce taire et ce laisser emener. Ba oui, sinon, qui lui aurait rouler son joint ?


- Hey, Miss. Sa te dit que je te rajoute un petit composant à moi dans ton défonceur ?

- Un petit composant a toi hein ... Ba sa dépend, sa ressemble a quoi ?

Puis aprés avoir réfléchit en a peine 10 secondes...

- Ouai ba écoute, si ya moyens de se faire du bien je te laisse faire !

Elle la regardait faire. C'était des plantes que Atrosa était en train de mettre dans le joints. Sa avait l'air franchement pas mal. Elle attendait juste de voir ce qu'allait lui faire ces plantes. Elle ne savait pas vraiment quoi en penser. Soit elle esperait que ces plantes allait encore plus la déchirer, mais en meme temps, elle aurait bien voulut pouvoir rentrer chez elle ce soir et pas encore dormir dans la rue. Elle en avait un peu marre en vériter. Enfin, meme beaucoup marre mais bon... Puis ...

- Et avant, je te propose un bon tord boyaux à la moi. Il y a un peut d'éthanol dedant, sa nettoie tout sur son passage ! Et bon, deux trois plantes sympas qui vont t'aider a tenir un peut pour que t'ai le temps d'arriver à ton lit.

Alors la c'était le pied ! Elle aurais la défonce et elle pourrait aussi rentré chez elle. Enfin, cette espece de chose bizard que lui proposer Atrosa était quelques choses que Souraï n'avais jamais vue alors elle était tout de meme septique... Mais bon, pour son premier rail aussi elle avait hésiter et pourtant maintenant elle adorait sa ! Elle prit le composant d'Atrosa et le regarda bizarement. Bon, 1.2.3 ! Elle le prit d'un seul trait.

Et la, ces pupilles de dilatèrent encore plus, ces yeux était presque tout noir a force. Ces yeux s'ouvrirent en grand et elle avait quelques remonter. Pourtant elle resta la, debout, elle ne pouvait pas bouger. Une petite minute plus tard, elel se retourna direct, fit quelques pas, et gerba un truc étrange, vert et orange, avec une petite pointe de brun dedans. Il n'y avait meme pas de nourriture, que du liquide. De quoi écoeurer un aveugle. Elle prit bien 20 bonnes minutes a tout expulser. Aprés quoi, elle sortit un mouchoir propre de sa poche et s'essuya la bouche avant de se moucher.


- Ba merde ! C'était quoi ton truc ? Je me sens vachement normal, sa fait lontemsp que c'est pas arriver... Enfin normal, facon de parler !

Elle pris le joint qu'Atrosa tennais dans les mains et l'alluma sur le champs. De toute facon, c'est pas les joints qui l'avait dechirer comme sa, mais la jeune femme en fumais meme plus de cigarette et les joins lui fesait de moins en moins d'effets alors elle en avait besoins de sa, et pas de clopes. Mais elle avait oublier el petit plus que Atrosa lui avait mis dedans juste avant... Ba sa ne lui fit pratiquement rien. Etant donner qu'elle suporter deja bien les joints, enfin... plus que bien, le petit plus destiner a faire passer les effets ne lui firent rien. Ou plutot, le joint lui fit encore moins d'effet que d'habitude.

- Moi c'est Souraï, t'as peut etre deja entendue parler de moi dans quelques bars ou dealers... Généralement on m'apelle soit voleuse soit tou simlement Souraï, ou Soury, diminutif et nom d'un petit animal... Bref, toi c'set comment ?

La jeune femme parlait comme ces gens des rues qui ont l'habitude de faire des affaires et d'arnaquer les gens. Mais quoi qu'elle disent, la petite restait la plupart du temps franche. Elle regarda Atrosa, elle avait l'air vachement sérieuse, pourtant, elle lui avait rouler un pet...Souraï lui tendit le joint.

- T'en veux ?

Souraï commenca a marcher en direction d'un bar qui a cette heure de la nuit été tranquil et bien ahérer Cela lui permetterais de parler avec elle Atrosa. Elle était comme sa, elle aimer faire des rencontres mais en pleins milieu des poubelles c'était pas le top. Puis elle avait besoin de se poser dans un coin sympa, chez elle c'était pas vraiment le top. C'était meme plutot sale meme si ce qu'elle possédait était asser jolie. Puis elle avait beau avoir une belle garde robes, presques toutes cesfringues était sale et skouater le plancher.

- On va se poser dans un petit bar sympa si tu veux bien. A cette heure de lanuit c'est ahérer et généralement, ya que moi et des gens que je ramene pour... pour les affaires. Bref t'inquiete pas, toi c'est juste comme sa, savoir d'ou tu tient tout tes trucs... Parce que je penssait avoir presque tout vu, mais la tu m'étonne royalement !
Revenir en haut Aller en bas
Atrosa
Espoir du Genre Humain


Nombre de messages : 136
Localisation : La Terre
Date d'inscription : 27/05/2006


Niveau:
Rencontres au coeur de la nuit Left_bar_bleue30/30Rencontres au coeur de la nuit Empty_bar_bleue  (30/30)

Rencontres au coeur de la nuit Empty
MessageSujet: Re: Rencontres au coeur de la nuit   Rencontres au coeur de la nuit Icon_minitimeVen 6 Oct - 10:59

Les effets de son "antidot" ne se firent pas attendre, et quand la fille commenca à se puger tripes et boyaux, Atrosa s'éloigna quelque peut. La jeune était encore dans un pire état que ce qu'elle avait imaginer et il était même étonnant qu'elle ait pût tenir assise. Après une demi heure à subir les borgorigmes équeurants, Atrosa ne put s'empècher de sourir, sa comparse avait repris des couleurs et tenait debout. Elle la laissa parler, ne réagit pas quand elle lui porposa de faire tourner la drogue. Souraï, voila que cette petite tox portait un nom, tant mieux.

Atrosa regarda sa montre : cinq heure du matin. Effectivement, la clime tournait a fond dans tous les bars pour évacuer les relents de la nuit. La jeune femme accepta la proposition de la petite et la suivi, surprise qu'elle se diriga vers l'endroit ou elle comptait passer la nuit. Atrosa s'était déjà choisit un autre hôtel pour la nuit. Elle ne dormirais pas sur le lieu ou elle allait marchander avec la petite, c'était de mauvaise prudence.

Finalement non, ce ne serais pas nessecaire : Souraï avait choisit le bar juxtant l'hotel. Hasard ou coïncidence ? On ne pouvais savoir, c'est pourquoi Atrosa se méfiait. Elle entrairent donc toutes deux et s'instalerent. Souraï demanda sa boisson favorite, quelque chose de très corsé, bien sur, alors que la jeune femme pausait un papier sur la table.

La commande que Atrosa avait faite à Hutch, et que Souraï devait apparament assurer. La jeune fille sourit et attrapa le billet. Atrosa détourna nonchalament les yeux vers une impressionnante colection de bouteilles qui décorait le haut du contoir.


- Tu ne connais pas mon nom, je connais le tien. Tu travail pour celui qui se fait appeler Hutch, je suis une de ses clientes les plus régulières. La commande que tu doit assurer durant la nuit, elle est pour moi.

Elle lui laissa le temps de répondre mais ne prèta pas attention à la cascade de questions de la petite. Atrosa continua en accrochant son regard à celui de la petite coureuse du rues.

- Ne t'énerve pas petite Souraï, car j'ai un marcher à te proposer.

D'un geste, elle l'empècha de l'interrompre.

- Tu n'a rien a craindre, je ne veut pas que tu trahisse ton employeur, je n'en ai pas après lui. Je voudrais que tu fasse quelque chose pour moi. A toi de voir si tu accepte se petit travail.

Atrosa pensait à Jimmy. L'informatitien seul au courant de l'existance de la Crypte jusqu'à l'apparition de Fusion. Elle voulai le prévenir de ce qu'il se passait, et elle n'en avait pas eut le temps. Souraï pourait peut-être transmettre le message. Et pourquoi pas lui rendre d'autres services par après ? Atrosa réfléchissait vite. Il lui faudrais l'envoyer en Suisse. Hutch serais privé de sa coursière. Elle la lui payrait. Si Hutch lui fesait confiance, elle pouvait bien se permettre de la mettre à l'épreuve.

_________________
L'antidote est parfois pir que le poison, ne buvez jamais de son eau.
Revenir en haut Aller en bas
Souraï
Sans camp
Souraï

Nombre de messages : 22
Age : 29
Date d'inscription : 04/09/2006


Niveau:
Rencontres au coeur de la nuit Left_bar_bleue1/1Rencontres au coeur de la nuit Empty_bar_bleue  (1/1)

Rencontres au coeur de la nuit Empty
MessageSujet: Re: Rencontres au coeur de la nuit   Rencontres au coeur de la nuit Icon_minitimeMar 12 Déc - 13:30

Arriver dans le bar, la jeune fille choisis la table ou elle allait toujours. Elle se trouvait dans un petit coin du bar, pas trés loins d'une fenetre. C'était une table ronde et souvent elle y avait fait de longues partie de pocker... Le serveur arriva, elle le salua le connaissant plutot bien :

- Alors Souraï, une petite Vodka pomme pas trop corser a cette heure de la nuit je supose...
- Ouai t'as tout a fait raison, tu commence a bien me connaitre André...
- Ba pas si bien que sa aparement t'as l'air moin défoncer que d'habitude, si tu veux j'ai un petit rail de coc' qui nous attend dans mon appart quand j'ai fini le service...
- Pas de souci pour moi !

André partit et Souraï se tourna vers l'étrange femme avant de détourner son regard sur le petit papier qu'elle venait de poser sur la table. A ce moment ci, Souraï compris qu'il y avait quelque chose qui clochait avec cette nana... Elle s'appreta a sortir son couteau, commencant deja a glisser ses mains dans son dos. Mais...

- Tu ne connais pas mon nom, je connais le tien. Tu travail pour celui qui se fait appeler Hutch, je suis une de ses clientes les plus régulières. La commande que tu doit assurer durant la nuit, elle est pour moi.

Souraï se méfiait, heuresement pour la femme qu'elle n'était plus encore sous l'effet des alcool et des drogues sinon elle n'aurais pas réfléchit, peu importe ce qu'il se serais passer, elle lui aurait sauter dessus, son couteau en mains. Cela faisait des années qu'elle se servais de ce couteau. Il lui était trés précieux et lui avait deja sauver la vie des dixène de fois, meme si cela avait été au prix d'autre vies...

- Alors comme sa tu connais Hutch ? Et cette commande est sensé etre pour toi ? Moai je te crois pas vraiment, tu bluff... Prouve moi que ce que tu dit est vrai et on en parleras plus tard. Sur ce, jme casse...

Elle s'appreta a partir mais la femme recommenca de plus belle... Cela commencais a etre énervant, vivement le petit rail qui l'attendait juste aprés. Puis passer la nuit avec André ne l'avais jamais decue...

- Ne t'énerve pas petite Souraï, car j'ai un marcher à te proposer.

- Petite ? Mais j'tenmerde... C'est quoi...

A ce moment la femme l'empecha de répondre. André arriva avec la vodka pomme qui ressemblait plus a du jus de pomme qu'autre chose... Il ne devais vraiment pas l'avoir corser. A ce moment l'autre femme fut obliger de se taire car la discution entre André et Souraï repirs legerement...

- J'te dois combien ?
- Pour toi c'est gratuit ma puce.
- Merci André...

Elle se retourna a nouveau vers la femme qui attendit que le serveur se sois un peu éloigné avant de reprendre de plus belle...

- Tu n'a rien a craindre, je ne veut pas que tu trahisse ton employeur, je n'en ai pas après lui. Je voudrais que tu fasse quelque chose pour moi. A toi de voir si tu accepte se petit travail.

Elle eu un léger sourire a la réponce de cette femme. Elle en avait l'habitude et ne pensait pas ce travail si important que sa. Alors la facon dont cette nana lui exposer sa la faisait vraiment sourire. Une but un petit peu dans sa sois disant vodka pomme...

- Je ne voudrais pas te vexer, mais j'ai la race d'employeur moi ! Alors j'ai les conditions qui vont avec et la tu me laisse parler...

Ce coup si Souraï recommencer a etre sérieuse, enfin, avec son sérieux a elle. Elle regarda André et lui fit un clin d'oeuil, surement un code entre eux. Elle saisis a nouveaux son verre et en bu la moitier cette fois ci... Puis elle reposa ses mains sur la table, serrant une mains dans l'autre et regardant la femme droit dans les yeux. Ce n'était meme pas question d'intimider ou autre, juste une habitude qu'elle avait pris étant déchirer et qui s'était développer quand elle ne l'était pas...

- Bon deja, mon salaire... Je travail pas pour rien... Je ne paye aucun frais et je ne veux pas de truc ou on se fait chier. Je veux pas d'interdiction de drogues, et si possible en pays légaliser ou alors il faut que je puisse etre entièrement protéger. Je peux tout te faire, baiser quelqu'un à lui arracher la tete... Vols, qu'ils sois gros ou petit... Trafic... Je fais de tout tant que sa me plais... Ensuite je veux que tu me donne un nom, meme si c'est pas ton vrai nom je veux pouvoirs te nommer quand je te vois... Et je veux des faux papiers pour le suatres pays, ainsi qu'un flingue si c'est un truc risqué.

Elle sortit son couteau et le posa sur la table...

- Il m'as deja bien aider et a enlever plusieur vies, mais si d'autres personnes n'auraient pas été la, je ne serais deja ptete plus la, c'est pour sa que j'ai besoin d'un flingue en plus...

Elle regarda André, il était en train de nétoyer la salle et les verre ainsi que quelque petit reste de boyaux... Elle se retourna de nouveau vers cette femme et attendit sa réponce...
Revenir en haut Aller en bas
Atrosa
Espoir du Genre Humain


Nombre de messages : 136
Localisation : La Terre
Date d'inscription : 27/05/2006


Niveau:
Rencontres au coeur de la nuit Left_bar_bleue30/30Rencontres au coeur de la nuit Empty_bar_bleue  (30/30)

Rencontres au coeur de la nuit Empty
MessageSujet: Re: Rencontres au coeur de la nuit   Rencontres au coeur de la nuit Icon_minitimeSam 16 Déc - 18:00

Atrosa dissimula un sourir : la petite était encore plus interessante qu'elle ne lui avait parut au départ. Elle venais de prendre un air rigide auquel seul ses yeux apportaient un peut de crédibilité. Le fait qu'elle lui pause d'abord des conditions lui plaisait, mais contrairement a l'idée de Souraï, la jeune femme avait toujours un coup d'avance sur elle... Et sur lui aussi.

La petite dévergondée avait beau jouer les filles dangereuses et demander des conditions de travail tout a fait normal du point de vue d'Atrosa, celle-ci avait encore des progrès à faire. Quand Souraï sorti son couteau, seul Atrosa sembla comprendre le signe sous-entendu de cette signification : un couteau posé entre deux personnes est un signe de défit, et celui qui pause le couteau a toujours prévu un échapatoire. La jeune femme haussa un sourcil en vrillant du regard les yeux de sa vis à vis. Elle mis pausément les coudes sur la table et joignit les mains devant elle, bien en évidence, près de son menton. La petite avait encore une main sous la table. Atrossa lui montrait les siennes, l'assurant d'être désarmée.

Elle glissa un regard au barman occupé à être discrèt pour épier sans y arriver puis replanta ses yeux d'acier sur Souraï.


- Je t'apprend à utiliser autre chose qu'un psedo-couteau-de-cuisine mieu qu'une arme a feu, que je te fournis tout de même, avec les papiers qui t'autorise à balader ce joujou que tu te choisira. Je te paye un voyage en avion première classe pour la Suisse et je paye la facture de la boutique de luxe ou je vais t'envoyer te trouver une tenue correcte. Je m'arrange pour que tu passe dans l'avion avec ton couteau, ton arme et tes produits d'entretien dans ton bagage, et tu est la fille d'un riche miliardaire.

Jamais Atrosa ne fut aussis satisfaite que ces petits "jobs" à elle lui raporte de quoi se permettre de proposer de tels choses. Elle se redressa doucement en contemplant le fond de la gorge des deux personne qui la regardait la bouche ouverte de surprise, d'envie et d'ont ne sait quoi d'autre. Souraï fut la première à comprendre que montrer son épiglotte n'était pas la meilleur façon de faire bonne figure.

La petite lui demanda ce qu'elle allait devoir faire pour mériter sa, méfiante, et la jeune femme lui souris :


- Ton travail consistera à remettre un message à un de mes ami, rien de plus. Tu le trouve a l'endroit ou je te le dis, tu lui donne mon message et tu je te retrouve après.

Souraï lui éclata de rire au nez, alors que le barman venait à peine de refermer la bouche. La jeune femme pouvait comprendre qu'il paraissait incongru a la petite qu'on lui offre de tel choses. Elle l'interompis donc une fois de plus. Mais pas par la parlos cette fois. A côté du couteau, elle venait de de jetter un joli trio de billets de 500$, épinglées a la tale par un poignard ciselé d'argent, à la lame très fine et aigüe gravée de signes cabalistiques.

Cela venais de se passer si vite que personne n'avait eut le temps de réagir. Il y avait la, sur la table, une jolie petite somme et une arme qui devait en valoir le double. Le contraste entre les deux fille était maintenant bien établit. Les deux dangereuses, les deux très belles, les deux menant une vie spéciale, les deux travaillant plus pour leur propre compte que pour leur employeur. Mais seulement voila. L'une dépasse l'autre dans tous les domaines.

Les cheveux en bataille, les yeux cernés, les doigts jaunis de tabac, les vêtements salis des imondisses des rues, un couteau ayant un autre usage, tendue sur son siège, Souraï.
Le cheveux ondulant sur la nuque, une mèche en travers d'un oeil attentif, les ongles limés, une tenue ajustée, un poignard ouvragé destinant une agonie rapide, calme et assurée, Atrosa.

Après ce moment de silence pendant lequel leur yeux se jaugèrent, Souraï répondi calmement.

_________________
L'antidote est parfois pir que le poison, ne buvez jamais de son eau.
Revenir en haut Aller en bas
Souraï
Sans camp
Souraï

Nombre de messages : 22
Age : 29
Date d'inscription : 04/09/2006


Niveau:
Rencontres au coeur de la nuit Left_bar_bleue1/1Rencontres au coeur de la nuit Empty_bar_bleue  (1/1)

Rencontres au coeur de la nuit Empty
MessageSujet: Re: Rencontres au coeur de la nuit   Rencontres au coeur de la nuit Icon_minitimeSam 16 Déc - 22:02

[ Atrosa si tu pouvais arreter d'écrire toi meme ce que mon perso fait et ses réactions sa serais bien ... merci ]

Quoi ? Comment sa ! Elle avait bien entendue ? Cette femme venais de traiter son poignard, un grand somelier LAGUIOLE avec etui cuir, 22 cm, Lame 2,5 cm de large, avec poignée en bois d'olivierde couteau de boucher ?!? Mais était elle folle ? Surement... Mais bon, revenons en au conditions...

Alors comme sa, Souraï aurait le droit d'avoir des armes sur elle... Cela était trés intéréssant, vraiment trés intéréssant... Elle se ferait passer pour la fille d'un riche milliardaire, ce qui était encore plus intéréssant. Mais ce qui avait fait tilte c'était le pays ou elle irais, la Suisse ! Parfait, cette missions serais un grand luxe, mais aurait elle les manière qu'il faut ? Sa, elle n'en savais rien et doutais un peu d'elle, meme si elle y serais surement plus douée qu'elle ne le pence, sans vraiment en arriver a la perfection, loin de la...

- Ton travail consistera à remettre un message à un de mes ami, rien de plus. Tu le trouve a l'endroit ou je te le dis, tu lui donne mon message et tu je te retrouve après.

Toutes ses manigence rien que pour sa ???? Normal que la jeune fille rigola ! Mais d'un autre coter, elle se demander qu'elle était le piege dans cette histoire, ce n'était pas trés prudent de ne pas tout savoir...

- Et c'est quoi l'embrouille dans tout sa ?

André avait un peu entendue, il avait l'habitude que Souraï fasse des petits jobs, des truc bizard, ce faire passer pour quelqu'un d'autre... Mais de la a avoir de l'argent sans rien faire, en apportant seulement un message, il avait du mal a y croire... Mais au fait, André, c'était qui exactement ? Un coup du soir a qui Souraï c'était accrocher, barman, aussi pauvre et drogué qu'elle, mais ils aimaient tout les deux leurs petites vies peperrent...

A nouveau, Souraï regarda la femme...

- Tu as bien répondue a mes question, mais je sais toujours pas comment t'appeller... Et il est hors de question que je te vouvois ou que je t'appelle madame. Hey ! Si tu me donne pas de nom, jten trouverais un toute seule...

La jeune fille regarda le joujou poser sur la table et le saisie... Attendant juste des présison, et la fin de cette conversation afin de finir sa soirée avec André.

[ J'ai pas pu faire bien long je dois y aller ]
[edit by fusion: Consernant ton HRP de plus haut, je répondrais simplement qu'il est normal dans un rp que les personnages inters-agissent sinon, on avence pas [clin d'oeil]
sinon, pas mal du tout [grand sourir]
Quand tu auras lut ma réponse, efface là [clin d'oeil]]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Rencontres au coeur de la nuit Empty
MessageSujet: Re: Rencontres au coeur de la nuit   Rencontres au coeur de la nuit Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontres au coeur de la nuit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocalypse :: Royaume Terrestre :: Europe :: Maastricht-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser